Lucas de Jong

 L'Hôtel Husseren les Châteaux

Imprimer cette page

L'Hôtel Husseren les Châteaux a ouvert ses portes le 20 mai 1989.

Voici comment Karin et Lucas de Jong, ses propriétaires, ont créé l'identité d'un établissement unique.

C'est à la fin des années 1980 que germe dans l'esprit de Karin et Lucas l'idée de partir à la découverte d'un nouveau pays. Leur choix se porte tout naturellement sur la France, pays de la Gastronomie et avant tout : Suprématie des grands Vins.

De 1987 à 1988, les idées deviennent réalité. Il s'agit tout d'abord de s'habituer à l'idée des changements qu'entraîne le projet. Karin doit quitter son emploi d'infirmière, et emmener ses deux enfants vers une culture totalement différente de celle qu'ils connaissent. Lucas et son épouse risquent le pari de monter une importante affaire dans un pays dont ils ne connaissent ni la langue, ni les coutumes...
Lors de plusieurs voyages, toujours en famille pour habituer tout le monde à l'idée de partir, Karin et Lucas recherchent l'endroit de leurs rêves pour y créer un petit hôtel-restaurant. Ils visitent plusieurs sites en Bourgogne, ainsi que dans le Beaujolais, mais sans jamais être séduits au point de faire le grand pas. C'est en allant voir leurs amis, viticulteurs en Alsace, que leur choix se précise. En effet, Lucas travaille depuis plus de quinze ans avec la maison Kuentz Bas, à Husseren les Châteaux, important ses vins dans son restaurant au Danemark.

Husseren les Châteaux est un petit village viticole d'à peine 400 habitants, mais comptant plus de 20 vignerons. Au sommet de la montagne qui l'abrite, les ruines des Trois Châteaux rendent le site visible de loin. A 380 mètres d'altitude, le village surplombe la vallée du Rhin, dominant le vignoble et offrant ainsi un paysage panoramique au visiteur.
Du village, Karin et Lucas ont la chance d'admirer l'un des rares couchers de soleil au-dessus des Alpes Suisses, et il n'en faut pas beaucoup plus pour arrêter leur choix. De plus, l'Alsace a l'avantage de marier le charme de la France avec l'efficacité allemande.
"Notre plus grand rêve a toujours été de pouvoir admirer une belle vue, un bon verre de vin à la main", disent-ils en cœur lorsque l'on les interroge sur ce qui a déterminé leur choix final.
Ainsi débute un grand travail d'études sur un cite possible pour la réalisation de leur projet. Ne trouvant pas d'affaire intéressante à acheter, ils décident de construire eux-mêmes.

"L'ouverture de l'hôtel est fixé au 20 mai, 9 mois après le début des travaux."

Au fur et à mesure des rencontres, le petit Hôtel Restaurant se transforme en complexe touristique. Deux cabinets d'architectes travaillent sur le projet de construction, l'un danois (CF Möllers Tegnestue) et l'autre français (Monsieur Gérard Eckert), afin de marier les cultures et techniques des deux pays. En 1988, Lucas s'installe dans un appartement à Husseren les Châteaux afin d'être présent lors des nombreuses réunions auxquelles il devra assister pour obtenir le droit de construction sur le site qu'il a choisi.
Les travaux débutent au mois d'août 1988 et Lucas, ayant revendu son restaurant au Danemark, supervise les travaux de près. La date d'ouverture de l'établissement est fixée au 20 mai 1989, soit neuf mois plus tard. C'est un nouveau bébé qui va naître pour le couple qui a conscience que la gestion d'un hôtel restaurant de 38 chambres implique autant d'investissements qu'un nouveau né.
En avril 1989, Karin et ses deux filles, Hélèna et Charlotte rejoignent Lucas dans l'appartement villageois, après un déménagement rapide et mouvementé. Les préparatifs se font pressés et chacun participe à l'assemblage des dernières tables de salon ou à la décoration finale. L'un des frères de Lucas, Phillip, artiste peintre, est présent et accroche lui-même ses tableaux, ainsi que ceux de son autre frère, Thomas, décédé en 1988. Au mois de mai, le personnel arrive sur les lieux, composé d'autant de danois, et de hollandais, que de français. Le 20 mai 1989, c'est un hôtel restaurant très européen, terminé depuis la veille, qui ouvre ses portes à l'inauguration officielle.

"D'une clientèle privée à une clientèle plus professionnelle."

Au cours de ses premières années, l'hôtel Husseren les Châteaux accueille une clientèle à grande majorité familiale. Les clients sont pour la plupart des danois, anciens clients du restaurant de Lucas, qui désirent découvrir le nouvel établissement, ou sont curieux d'explorer une région de la France qui leur est encore inconnue. De plus, la publicité pour l'Hôtel Husseren les Châteaux est abondante au Danemark, passant par des articles dans divers magazines au relationnel bénéfique des nombreux amis. L'histoire du couple hollando-danois, parti s'installer en France, paraît aussi bien dans les revues hôtelières que dans le magazine de l'infirmière grâce aux connaissances de Karin.
Au cours des années, Lucas fait de nombreux voyages au Danemark, afin de promouvoir l'Alsace et d'y semer l'envie de retrouver ce pays fabuleux.

Cependant, toutes les années ne sont pas faciles, et après un bon début, il faudra affronter les suites de la guerre du Golfe, qui entraîneront une baisse remarquable dans le budget de loisirs des ménages.
L'année d'après, un grave cancer touche Lucas et il est hospitalisé pendant plusieurs mois. En se remettant de sa maladie, il apprend qu'il ne peut plus manger normalement, mais qu'il doit sélectionner sévèrement sa nourriture. C'est un coup dur pour un passionné de vins et de gastronomie. Il faudra près de deux ans avant qu'il ne rencontre, grâce à des bons amis, une vieille femme suisse qui le guérit d'un coup de main. C'est à ce moment que Karin et Lucas réalisent combien la vie peut être belle, et combien elle est courte. Ils ne veulent plus perdre de temps et choisissent d'être heureux. En 1994, ils se séparent de leurs compagnons, et font désormais route seuls. Quelques années plus tard, ce sont les essais nucléaires de Chirac qui font peur aux touristes. Certains boycottent la France, mais l'hôtel Husseren les Châteaux n'en ressent avant tout que les avis choqués et surpris des étrangers, qui reviennent malgré tout, mais portant une opinion bien différente sur la France romantique, sa baguette et son béret.
Au fil des années, la clientèle de l'établissement varie légèrement, réservant les touristes et familles aux mois d'été : juillet et août, et visant une clientèle plus professionnelle le reste de l'année. Le couple est bien sûr heureux de conserver ses clients fidèles, et leur plus belle récompense, est de voir revenir chaque année des hôtes satisfaits.
Il ne s'agit pas uniquement des étrangers qui font route jusqu'en Alsace chaque année, mais aussi des habitants locaux qui reviennent aux Buffets à thèmes, allant des moules aux spécialités indonésiennes, en passant bien sûr par le Buffet Danois et les fruits de mer. A chacune de ces occasions, l'Hôtel Husseren les Châteaux est spécialement décoré, et des spécialistes arrivent pour aider à la préparation. Pour le Buffet Danois, un brasseur emmène ses bières et pour le Buffet Indonésien, des amis traiteurs d'origine indonésienne se joignent à l'équipe.

"Lucas, un passionné des Vins"

Lucas continue, au cours des années, en Hollande comme au Danemark d'organiser des dégustations de vins d'Alsace avec les vignerons locaux de Husseren les Châteaux. Il retrouve sa passion pour le vin et crée un petit dépôt vente de vins rouges des autres régions françaises. Leur fille cadette, Héléna, artiste peintre et sculpteur, organise des expositions dans l'enceinte de l'Hôtel Husseren les Châteaux, lui apportant la touche fraîche d'un nouvel artiste. Ce sont de nouvelles idées pour faire tourner un l'établissement.
Mais cela ne suffit pas à faire tourner un hôtel restaurant, et à payer les 15 à 20 employées qui y travaillent selon la saison. Il faut sans cesse innover, et c'est ainsi qu'en 1999, 10 années après l'ouverture, l'hôtel restaurant accueille une majorité de plus de 65 % de séminaires. Une clientèle qui remplit bien les mois qui restent creux chez les collègues. Cela exige un travail sérieux et impeccable, et quand les clients sont satisfaits, ils reviennent.

"Karin et Lucas déménagent pour laisser la place aux clients."

Afin de satisfaire la demande, Karin et Lucas font construire de nouvelles salles de réunions. Ils déménagent pour transformer leur propre appartement en salle de séminaire, ce qui leur permet de plus, de prendre un peu de recul en choisissant un appartement, qui, bien que seulement à 300 mètres de l'Hôtel Husseren les Châteaux, est en dehors de leur lieu de travail.
Pour les 10 ans d'anniversaire de l'établissement, ce ne sont pas que les salles de séminaires qui changent. En effet, le restaurant, partie intégrante de l'Hôtel Husseren les Châteaux cherche son envol en prenant une nouvelle identité. Le décor est refait, le style change, mais le Chef et sa gastronomie de haute qualité restent les mêmes. Le restaurant devient le restaurant "Au Sapin Doré", référence étant faite aux sapins qui décorent déjà les cartes et divers documents de l'Hôtel Husseren les Châteaux, grâce aux illustrations de Philip de Jong.
Mais l'on ne fait pas que du nouveau. Karin et Lucas tiennent à garder une ambiance particulière dans la maison. Ainsi, tout le monde se tutoie, le personnel est habillé en polo décontracté : "le client doit bénéficier d'un traitement impeccable, mais cependant décontracté et souriant". Pour contribuer à la bonne ambiance, les patrons d'une branche au turn-over exceptionnel, sont heureux d'avoir encore parmi leurs employés Fabienne Miesch, leur gouvernante qui est présente depuis le début, ainsi que Jocelyne Schueller. Ils comptent sur elles comme sur leur fidèle secrétaire, Isabelle Woelflin, pour continuer à tenir leur établissement avec rigueur et bonne humeur. De même leur Chef de cuisine Burckhard Stanni assure une cuisine originale et en finesse sachant procurer une excellente réputation au restaurant.
C'est donc avec un certain renouveau que l'hôtel Husseren les Châteaux entreprend une nouvelle décennie, et Karin et Lucas comptent rester encore une bonne moitié de celle-ci pour s'occuper de l'expansion de leur établissement. Leurs projets sont ensuite de prendre une retraite tranquille, dans un endroit calme, avec une vue majestueuse et une excellente cave à vin.
CdJ - 99

Visitez le site de l'Hôtel Husseren les Châteaux